• De la supériorité de l'encre électronique pour lire à l'extérieur…

    En cette période d’été, quand on a la chance de pouvoir profiter de quelques jours de vacances, on peut aussi profiter de ce moment de répit pour lire. Pour ma part, je suis en train de relire Le Comte de Monte Cristo d’Alexandre Dumas, avec un plaisir fou. Il fait beau, je peux lire dehors, à l’ombre ou même parfois au soleil lorsque la chaleur n’est pas trop écrasante.

    Hé bien, je peux vous le dire, malgré les deux photos ci-dessous, il n’y a pas photo : l’encre électronique de ma Kindle Scribe est bien plus agréable que l’écran de l’iPad dans les deux cas.

    Mais l’iPad a d’autres qualités que je redécouvre en ce moment, avec toutefois d’agaçants problèmes d’ergonomie à mon sens… Mais je vous en parlerai bientôt.

     

    À l’ombre… IPad vs Kindle a l ombre.

     

    Au soleil…

    IPad vs Kindle au soleil.

  • Apple et l'Europe : amende, DMA, IA, rien ne va plus

    Face aux pression de la Commission européenne, qui évoque une amende record de 40 milliards de dollars, Apple menace de ne pas intégrer ses nouvelles fonctions d’IA dans ses produits en Europe. Un bras de fer au goût de poker.

    Parmi les nouveautés annoncées lors de la dernière conférence d’ouverture de la WWDC 2024 (la conférence des développeurs Apple, lire notre article), trois fonctions ont particulièrement frappé les esprits. Il y a bien sûr la panoplie d’outils d’Intelligence Artificielle, rassemblés sous la bannière Apple Intelligence, la firme à la Pomme ayant ainsi réussi à se réapproprier le sigle AI en anglais. Avec iOS 18 sur l’iPhone et macOS 15 Sequoia sur le Mac, on pourra également d’un clic afficher l’écran de son iPhone sur son Mac et même interagir avec le smartphone via la souris de son ordinateur. Une façon très pratique d’accéder depuis son Mac à des applications qui n’existent pas pour macOS et ce, même si l’iPhone est dans la pièce d’à côté. Notons enfin la possibilité avec iPadOS 18 de piloter à distance l’écran d’un autre iPad pour aider un utilisateur sans être assis à côté de lui. Intéressant non ? Sauf que nous ne pourrons peut-être pas en profiter. Nous ? Les utilisateurs européens.

    Pour lire la suite: Article sur Comment Ça Marche .net

  • WWDC 2024 : une année riche… en sherlocking !

    Sherlock 1 hero

    Petit cours d’histoire pour les plus jeunes. En 1997 Apple lance le Système 8 pour ses Mac. Parmi les nouveautés on y trouve l’application Sherlock qui emprunte évidemment son nom au célèbre détective créé par Arthur Conan Doyle et dont la fonction principale était de vous aider à tout trouver sur votre Mac. Un ancêtre de l’actuel Spotlight donc. Il existait à l’époque une application baptisée Watson qui rendait à peu près les mêmes services. Mais elle coûtait 29 dollars. Au bout de quelques années Karelia, l’éditeur de Watson, n’a pas pu résister et l’application a disparu.

    C’est depuis ce moment-là que l’on parle de Sherlocking lorsqu’Apple annonce de nouvelles fonctions ou applications intégrées à ses différents OS et qui ont un fort potentiel à marcher sur les plate-bandes d’applications indépendantes. Soyons juste, le sherlocking ne mène pas toujours à la disparition de l’application visée par Apple. Mais leur vie devient tout de même plus difficile.

    Et cette année, on peut dire qu’Apple n’y est pas allé de main morte pendant la keynote de la WWDC 2024. Si vous cherchez un récapitulatif complet de toutes les annonces, n’hésitez pas à aller ces deux articles sur Comment ça Marche:

    Mais je voulais surtout me concentrer sur la longue liste des applications potentiellement sherlockées pendant les annonces d’hier. Vous êtes prêts ? C’est parti.


    • Pedometer++, VisoRando et Komoot : Des applications spécialisées dans la préparation et le suivi des randonnées. Et Apple a annoncé des fonctions similaires intégrées à Apple Plans. Le développeur de Pedometer++, David Smith, a accueilli la nouvelle avec calme paraît-il. Il faut dire qu’il a dans le Store une autre application très populaire : WidgetSmith. Sherlock_2 - Grande.


    • Lydia, Paylib, Venmo, etc. : Toutes ses applis de paiements entre particuliers sont menacées par l’annonce de paiement en approchant simplement deux iPhone l’un près de l’autre via Tab to Cash. Sherlock_3 - Grande.


    • TouchRetouch : Maintenant que l’application Photos de l’iPhone dispose enfin d’une gomme magique pour effacer les éléments indésirables d’une photo, les applications tierces qui rendaient ce service deviennent moins intéressantes.


    • 1Password et Bitwarden : macOS 15 Sequoia, iOS et iPad 18 disposeront d’une véritable application indépendante de gestion des mots de passe. De quoi se passer d’un application concurrente ? Bien possible. Sherlock_6 - Grande.


    • Moom, Mosaic, Magnet : Toutes ces applications ajoutent des fonctions de gestion des fenêtres qui manquent cruellement sur Mac. Un oubli en partie corriger dans macOS 15 avec la fonction d’arrangement assisté des fenêtres. Sherlock_5 - Grande.


    • Bitmoji : une application pour créer des emoji personnalisés. Ça ne vous rappelle pas les Genmoji annoncés pendant la WWDC ? Sherlock_7 - Grande.


    • Grammarly, Antidote : Les applications de correction orthographique et grammaticale auront sûrement plus de mal à attirer des clients maintenant que l’IA intégrée aux OS sera disponible pour tout le monde (en anglais uniquement pour le moment, c’est vrai). Sherlock_8 - Grande.


    • CallSheet : Cette application de Casey Liss permet de facilement trouver des informations sur le film ou l’épisode de série que l’on est en train de regarder. Et Apple vient d’annoncer la fonction InSight, intégrée à tvOS. Heureusement pour Casey Liss, elle ne concerne que les contenus d’Apple TV+. Mais peut-être pas pour toujours. De l’aveu même du développeur, qui était lui aussi sur place pendant l’annonce, il a eu peur pour son business ! Sherlock_4 - Grande.


    Et la liste n’est pas exhaustive car je ne parle pas de toute une collection d’applications dédiées à l’Intelligence Artificielle, potentiellement remplacées par les fonctions d’Apple Intelligence.

  • 70 milliards de paramètres en local, c'est lent ! 😉

    Dans la série “je teste pour vous pour que vous n’ayez pas à le faire”, j’ai essayé de faire tourner le gros modèle llama3:70b en local sur mon MacBook Pro. Résultat, je lance un prompt et la réponse commence après 5 minutes d’attente et chaque mot met plusieurs dizaines de secondes à apparaître 😂.

    Donc, ne le faites pas.

    Cela dit, pour ceux qui ont un Mac, n’oubliez pas qu’avec Ollama, il n’y a rien de plus simple que de faire tourner localement un agent conversationnel… mais plus petit donc ! Avec Llama3:8b ou Mistral:7b, les réponses ne demandent que quelques secondes, sans avoir besoin de faire tourner d’immenses centres serveurs voraces en énergie.

    La bibliothèque des modèles IA disponibles sur Ollama

    Ollama library

  • WWDC 2024 : les nouveautés IA des iPhone, iPad et Mac se précisent

    Avec le concours de ©Walt Disney Company 😉

    Lundi prochain à 19 h, heure française, commencera la keynote de la WWDC 2024 et nous connaîtrons enfin les nouveautés intégrées à iOS 18, iPadOS 18 et macOS 15 notamment. On savait déjà qu’une grande partie des annonces, si ce n’est la totalité, vont tourner autour de l’Intelligence Artificielle. C’est même le patron du marketing mondial d’Apple, Greg Jozwiak, qui l’a révélé à demi-mots sur X (ex-Twitter) le 26 mars dernier dans une publication annonçant les dates de la WWDC : «It’s going to be Absolutely Incredible» (Cela va être absolument incroyable) utilisant en anglais des mots commençant par A et I, comme AI, comme Artificial Intelligence.

    WWDC 2024 : les fonctions de résumé intégrées à iOS 18 confirmées ?

    Aujourd’hui 6 juin, le site Apple Insider (lire ici) cite une source proche interne chez Apple travaillant à l’amélioration de l’application Mail. Le projet, baptisé BlackPearl, a pour objet d’ajouter à l’application de messagerie électronique plusieurs fonctions basées sur l’IA. On y trouverait notamment plusieurs niveaux de résumés pour obtenir: - en deux ou trois mots les concepts clés d’un texte, - en 10 à 20 mots pour obtenir la même chose sous forme de phrases et - en un paragraphe de trois phrases et 60 mots maximum pour ne rien rater des points abordés.

    Ces capacités seraient basées sur le modèle de langage « maison » baptisé Ajax, capable d’identifier et « comprendre » les informations clés dans un texte. On s’attend à ce que ce modèle de langage soit capable de fonctionner en local sur les iPhone les plus puissants, peut-être à partir de l’iPhone 15, donc sans avoir besoin d’être connecté à Internet. Pour les modèles précédents, certaines fonctions d’Intelligence Artificielle auront besoin du secours des serveurs d’Apple dédiés à ces fonctions et qui devraient également être annoncés à la WWDC.

    WWDC 2024 : les autres fonctions d’IA attendues

    Il y a peu de chances que les fonctions d’IA intégrées à nos iPhone, iPad et Mac s’arrêtent là, évidemment. Selon les dernières rumeurs, voici à quoi on peut s’attendre : - Toujours dans Mail, l’application serait capable de nous proposer des projets de réponses déjà rédigées, tenant compte du contenu du message reçu, mais aussi dépendant du correspondant et peut-être même des historiques des échanges. - Une conversation plus riche avec Siri : Ce n’est un secret pour personne que l’assistant vocal d’Apple déçoit depuis longtemps. On est loin des promesses du début qui permettait d’imaginer Siri comme un véritable compagnon dans nos actions du quotidien. Mais ces promesses seront peut-être enfin réalisées grâce à l’aide d’agents conversationnels comme ChatGPT et/ou Gemini. On sait en effet qu’Apple travaille depuis plusieurs mois à des accord aussi bien avec Open AI qu’avec Google pour intégrer tout ou partie de leur intelligence dans les appareils à la Pomme. - Des retouches photo plus intelligentes : cela fait plusieurs années maintenant que Google a intégré dans son application et service en ligne Photos la fonction Gomme Magique, par exemple, qui permet d’effacer d’une image un personnage ou objet indésirable de manière simple et rapide. Une fonction retouche, bien moins puissante, est aujourd’hui disponible dans l’application Photos de macOS, mais n’est toujours pas présente sur iPhone ou iPad. Cet « oubli » devrait être réparé dans iOS et iPadOS 18. En revanche, on croit moins à l’arrivée d’une fonction de création d’image permettant par exemple, comme l’a déjà montré Google également, d’ajouter de la matière autour d’une photo que l’on voudrait cadrer plus large.

    WWDC 2024 : des emojis et des images à la sauce IA

    Peut-être plus anecdotiques mais appréciées de très nombreux utilisateurs d’iPhone, les prochaines versions de système pour nos iPhone et iPad pourraient intégrer de nouvelles fonctions de création d’emoji personnalisées, basées sur l’IA. Peut-être par exemple pour créer des emoji à partir de photos, voire de portraits. On sait qu’en plus du modèle Ajax de traitement des textes, Apple travaille également sur un autre modèle, cette fois baptisé Ferret, capable d’analyser des images. Une des applications possibles est d’obtenir la description textuelle d’une image ou d’une zone d’image, ce qui permettrait peut-être à Apple de fournir aux utilisateurs d’iPhone une fonction de recherche visuelle similaire à Entourer pour chercher que l’on trouve sur Android.

    Et n’oubliez pas que vous pourrez suivre les annonces en direct avec toute l’équipe du podcast iWeek la Semaine Apple, à partir de 18h30, sur iweek.news. Venez nombreux !